logo_Religion.qc.ca

Le nirvâna

Ce qu’il est important de bien comprendre, c’est que la véritable libération, le nirvâna suprême, suppose que l’on s’est dépris de toute attache, et même des attaches les plus subtiles ou spirituelles qui conduisent à des existences sur des plans très élevés, mais perçues comme autant de pièges que le véritable adepte doit apprendre à déjouer.

L’univers tel qu’imaginé par les bouddhistes est entièrement modelé sur l’expérience de méditation. Et c’est cette même méditation qui les amène à prendre conscience que les phénomènes physiques et psychiques dont est constitué l’être humain sont une chaîne sans fin d’éléments qui se conditionnent les uns les autres sans qu’il ne soit jamais possible de supposer l’existence d’un principe premier ou d’une entité première que l’on pourrait appeler l’âme ou encore Dieu. Il y a donc parfaite adéquation entre la façon dont les bouddhistes conçoivent le monde et l’expérience qu’ils ont de la méditation.

Accueilhome Bouddhismebouddhisme Hindouismehindouisme Christianismechristianisme Islamislam Religions Amérindiennesautochtone Judaïsmejudaisme Religions du Japonjapon Religions de la Chineying_yang Nouvelles Religionsnouvelles_religions